Présentation du magazine “Eix. Cultura industrial, técnica i científica” à Manresa

L’événement aura lieu le mardi 24 juillet à 19h00, sur le Passeig Pere III, en face de l’immeuble du Casino

Le magazine Eix est une publication conjointe de mNACTEC et de son Système Territorial qui vise à diffuser le patrimoine et la culture scientifique et technique de la société industrielle catalane

Mardi 24 juillet prochain, la présentation du magazine Eix se tiendra à Manresa. Culture industrielle, technique et scientifique. La cérémonie de présentation publique aura lieu à 19h00 sur le Passeig Pere III, en face du bâtiment du Casino, et sera suivie par la Conseillère pour la Culture et la Jeunesse du Conseil municipal de Manresa, Anna Crespo; le directeur du Musée national de la science et de la technologie de Catalogne (mNACTEC), Jaume Perarnau, et le directeur du Musée technique de Manresa, Alba Subirana.

Eix est une publication semestrielle qui vise à faire connaître et diffuser le patrimoine et la culture scientifique et technique de la société industrielle catalane. Le magazine est édité par mNACTEC et son système territorial. Le premier numéro du magazine a été publié en mai 2016.

La publication traite des sujets du patrimoine industriel et scientifique, du tourisme industriel, du patrimoine industriel dans le monde et fait écho au travail des musées du Système Territorial de mNACTEC. Eix a un ton informatif pour atteindre le grand public, offrant un contenu dans un plan, de manière moderne et rigoureuse.

Le magazine présente un dossier central qui traite en profondeur d’un sujet spécifique; des articles sur des éléments marquants du patrimoine industriel catalan, des marques emblématiques ou des patrimoines inconnus; pages de double photo; collaborations et perspectives de spécialistes; entrevues, et des propositions pour des voyages du patrimoine industriel, entre autres.

Plus d’informations

Web du magazine ‘Eix’

Les raretés de l’eau

Pour la déformation professionnelle, quand j’observe l’eau, malgré sa transparence, je vois toujours un photomètre de molécules d’oxygène et d’hydrogène en faire le leur.

70% de notre planète est de l’eau, mais nous disons “Terre”. On le trouve partout, mais surtout dans la mer (97%). C’est pourquoi l’eau est essentiellement de l’eau salée. Mais il y a aussi quelque chose de doux: dans les rivières, dans le sous-sol, dans les calottes polaires. À la maison nous l’avons toujours disponible, en ouvrant soit un robinet soit une bouteille achetée au magasin: on ne sait pas quoi nous avons!

Il est considéré comme fondamental pour l’existence de la vie. Il n’y a aucun mode de vie connu qui se déroule en son absence complète. Nous l’utilisons pour tout. Nous utilisons tellement que nous ne pourrions jamais dire que l’eau est rare. Mais il est, et très heureusement. L’eau est une molécule composée d’un atome d’oxygène et de deux atomes d’hydrogène (H2O) et possède des caractéristiques physico-chimiques qui la rendent unique. Le comportement de la nature de l’eau et de la glace n’est pas ce qu’il devrait être, et grâce à ce fait – que l’eau est rare – nous existons. À l’état solide, il est moins dense qu’en phase liquide et pour cette raison la glace flotte et ne coule pas. Si ce n’était pas le cas, la glace coulerait et le froid gèlerait l’eau de surface, qui coulerait aussi, et nous atteindrions un point où tout serait de la glace et il n’y aurait pas d’eau: des êtres humains. En l’an 1611, Galilée, à la suite de ce fait, a écrit le Discours sur les corps qui flottent dans l’eau ou se sont déplacés, dans lesquels il affirmait que l’eau était dilatée ou ruminée. Tous les liquides augmentent la densité lorsqu’ils sont refroidis, mais en dessous
à partir de 4 ° le volume de l’eau augmente et, par conséquent, sa densité est réduite.

L’eau est la seule substance que l’on puisse trouver dans des conditions environnementales solides, liquides et gazeuses. Bien que ce soit une molécule simple, elle a une nature extrêmement complexe et anormale due aux ponts hydrogène, qui sont les liens qui les unissent. En tant que gaz, c’est l’un des plus légers connus; En tant que liquide, il est beaucoup plus dense que prévu. En tant que solide, il est beaucoup plus léger que ce qu’il serait par rapport à son état liquide.

L’eau bout à 100 °, mais si elle suit la logique de ses compagnons du tableau périodique, elle devrait bouillir en dessous des 80 ° … sous zéro! La même chose se produit avec son point de congélation: s’il se comporte comme le reste de son groupe, il devrait geler à environ 100 ° sous zéro! L’eau est le liquide ayant la plus grande tension superficielle après le mercure.

Grâce à ce phénomène, les insectes peuvent marcher tranquillement sur eux sans sombrer, et les gouttes de rosée glissent à travers les feuilles des arbres. C’est un excellent lubrifiant et en même temps une prise en main incroyable. Il patine sur lui et en même temps il est capable de coller avec une grande force (essayez de mettre en contact avec deux feuilles de verre cristallin et vous verrez que cela coûte beaucoup de les délier).

L’eau est un solvant universel, l’eau … pourrait être l’écriture de pages et plus de pages sur ses anomalies, bien que
Je finirai par l’un des plus méconnus et en même temps plus curieux et récent: l’effet Mpemba, qui se résume à cette question: pourquoi l’eau chaude, dans certains contextes, gèle-t-elle avant le froid? Cet effet, qui contredit apparemment le Vica, avait déjà été détecté par Aristote il y a plus de deux mille ans, mais ce n’est que récemment, en 1969, qu’un étudiant tanzanien, Erasto Mpemba, a fait cela. demandez à votre professeur un jour en classe. Il a expliqué qu’un mélange de crème glacée chaude était congelé avant qu’il ne fasse froid.

C’est à partir de cette anecdote que l’étudiant et un autre professeur ont rédigé un document technique le concernant thème; un sujet qui, pour le moment, bien qu’il y ait beaucoup de théories, n’a toujours pas de réponse consensuelle. En fait, dans un L’article publié l’année dernière semblait être les «coupables» de cet effet étant les liens du pont hydrogène à nouveau.

En résumé, alors, on peut dire, familièrement, que l’eau va à la sienne; Heureusement

David Güell, chef adjoint de depuration d’Aigües de Manresa

Relier implique de voyager à travers l’instable

L’eau est la vie Une phrase simple et concise, la raison de plus d’une campagne publicitaire en raison de son rôle. Et quoi mon dieu de la vie? La vie est un cadeau. Voici une autre phrase, aussi. Les deux mentionnent des concepts que l’on peut considérer comme des instruments les uns des autres. La vie est un instrument que les gens doivent développer pendant un certain temps. Et l’eau est l’une des ressources qui ressort le plus des pourparlers. C’est un bien rare qui n’occupe souvent pas la place qui lui correspond. Avec les gens, la même chose arrive. C’est dans cette perspective que l’eau et les personnes deviennent une source de nos soins et de nos intérêts.

C’est à ce moment précis où notre intention se manifeste clairement. Il est temps de laisser le robinet ouvert sans contrôle ou nous prenons soin d’aimer et de préserver ce que nous avons afin d’augmenter leurs possibilités et leur développement. C’est le moment où nous adoptons le rôle d’acteur ou de public. De la même façon que nous ne pouvons pas comprendre notre survie sans la présence de l’eau, nous ne pouvons pas percevoir le système d’entreprise sans les gens. Des personnes capables de diriger, gérer et atteindre les objectifs que l’organisation soulève. Dites-moi si non, que peut faire un réalisateur sans script ou acteur? Rien du tout Le résultat est toujours lié à nos ressources.

Pour une entreprise comme Aigües de Manresa, prendre soin de ses travailleurs devient une réalité présente et intégratrice de ses valeurs organisationnelles. En fait, c’est de cette façon, sur la base de cette idée que cet article est né et ma collaboration avec l’entreprise en tant que professionnel du coaching et de la formation dans l’environnement de travail. L’objectif d’Aigües de Manresa était de réaliser un projet de transformation et de développement pour construire, d’un point de vue intégrateur, un modèle relationnel vers l’amélioration des aptitudes et des compétences dans lesquelles l’individu est responsable et en croissance.

Ce projet passe par l’intégration dans la culture d’entreprise de l’idée que les objectifs sont atteints avec Les processus de travail, mais la qualité dans les relations est ce qui assure la permanence, la fluidité et la durabilité. Une belle découverte! Nous avons remarqué que les conflits et les leviers de croissance se retrouvent très souvent dans le domaine des relations plutôt que dans celui de la tâche elle-même. Grâce à cette révélation, nous acquérons une conscience de groupe lorsque nous constatons que nos actions ont un impact sur le département, mais aussi sur le partenaire ou notre collaborateur. Une fois que nous sommes conscients qu’il n’y a pas d’inversion, nous ne pouvons que travailler au changement. Pas à pas, fermement et avec confiance. Avec effort et engagement. Joyeusement Et c’est quand nous sommes dans Ce nouveau paysage, que les gens réapparaissent la proéminence qu’ils méritent en faveur de l’efficacité lié à votre bien-être. Les travailleurs heureux se comportent bien.

C’est pourquoi, chers lecteurs, je me consacre à accompagner les personnes et les entreprises dans les étapes du changement. Le changement est, comme le conflit, quelque chose d’inhérent à l’être humain et à l’organisation: il est présent dans notre vie quotidienne. Nous ne pouvons pas l’ignorer, mais nous pouvons décider et choisir notre attitude face à ce changement, l’énergie que je mets et l’estime avec laquelle je la gère. C’est en mon pouvoir et dans ta main. Allez par où! Tout comme chaque goutte d’eau est unique, chaque individu est un élément précieux qui mérite d’être reconnu dans l’équipement organisationnel.

Raquel Aguilera, PDG d’Auctuson

Livraison des ouvres de recherche ou Centre de l’eau

Le lundi 4 Juin, a pris livraison de la recherche qui ont l’eau comme sujet d’étude au Centre de documentation Can Font. Cet événement a été organisé conjointement par le Centre de ressources éducatives et le Centre de l’eau Can Fontaine et a été présidé par le vice-président de la Fondation Eau Manrèse – Conseil du fossé, Alabern Josep Carles Llussà, par le Centre des ressources et le responsable et l’éducateur du Centre de l’eau, Anna Closes.

Les travaux qui seront disponibles aux utilisateurs du Centre de documentation Can Font sont les suivants:

  • Que boivent les gens de Navarcles? Comparaison de l’eau par Judith Carbonés Pérez et Helena Verge Mauri de l’Institut Gerbert d’Aurillac
  • Les eaux minérales médicinales et thermales en Catalogne de la Marine Oliveras Pérez de l’École diocésaine
  • Étude des problèmes du torrent Golarda de Maria Fargas Costa et Aina Franco Roig de l’Institut Moianès
  • La vie en trois gouttes d’eau par Aleix Ferrer Vilaplana de la Joviat
  • Étude comparative d’un écosystème aquatique avant et après Anna Toribio Rekha Montserrat et Bermúdez Pich Olle Institut Lluís de Peguera

Le goût de l’eau

Un article sur la qualité de l’eau organoleptique de Manresa

Le goût, l’odeur, la couleur et la turbidité de l’eau font partie de ce que nous appelons: caractères organoleptiques de l’eau, il est à disons, ceux qui peuvent être perçus par les sens.

Compte tenu de cette perception de l’opinion rapide pour tous les consommateurs, une opinion générale est créée où nous relions la qualité organoleptique de l’eau avec la qualité de la santé. Bien qu’ils soient d’excellents indicateurs de la qualité de l’eau, il faut dire que cette relation de perception et de qualité ne doit pas nécessairement être liée. Le bagage qui transporte l’eau, de son point d’origine jusqu’à nos robinets, n’est pas le même pour chaque population, et il est clair que chacun aura son caractère organoleptique marqué par son origine, sa route et son contenu.

Le traitement nécessaire pour sa purification et la section ultérieure importante pour le suivi du robinet de consommation (réseau de distribution, installations intérieures des bâtiments, robinets …) sont également une mention importante pour la possibilité de ” Changements organoleptiques possibles.

L’eau du canal qui alimente une grande partie de nos villes, tout en bénéficiant d’une bonne qualité avec tous Les garanties de santé, il souffre de quelques épisodes annuels où les valeurs de goût et d’odeur occupent une place centrale, en particulier dans les eaux de Manresa.

L’avantage d’avoir la Sèquia, qui nous libère des zones salées de Sallent et Balsareny, et qui nous permet de profiter d’une meilleure qualité d’eau, ne nous libère pas mais d’autres circonstances. La marche pour l’eau du canal, au cours de son chemin à travers les jardins entourant le lac et l’arrivée de l’aiguille sur il y a retenu pour former des composés qui causent le mauvais goût et l’odeur de l’eau, en particulier en présence de pousses d’algues durant les périodes saisonnières. Ces substances, qui ne sont pas nocives pour la santé, dégagent une odeur de sol humide qui décourage certains consommateurs à leur utilisation quotidienne et continue. Aigües de Manresa S.A. a pris toutes les mesures à sa disposition au cours de ces années pour minimiser ces impacts organoleptique qui ont été répétées dans ces périodes, mais malgré les efforts des employés, il est clair que, avec les ressources dont vous disposez, vous ne pouvez pas atteindre un complet résolution de ces effets occasionnels.

Actuellement, le projet de rénovation et d’agrandissement des installations de traitement de la station de traitement des eaux de Manresa est en cours d’élaboration. Le but est de rénover et d’adapter la nouvelle usine aux nouvelles technologies d’aujourd’hui journée Les nouvelles techniques, l’augmentation des ressources, l’efficacité, la performance, la dimension et tout ce qui leur est associé.

De nouveaux traitements devraient faciliter la possibilité de jouer avec différentes alternatives qui s’adaptent à toutes les circonstances, parmi lesquelles la capacité de maintenir une relation équilibrée entre la perception organoleptique et une bonne qualité de l’eau.

Elisabet Berch, superviseur analyste au Laboratori d’Aigües de Manresa

Succès dans le premier appel pour CITO à Manresa

Samedi dernier, il a eu lieu au Parc de Can Font, la première réunion du CITO (Cache In Trash Out). Les CITO sont une initiative environnementale pratiquée par la communauté de géocaching depuis 2002, et ont contribué à préserver la beauté naturelle des sites liés aux géo-formations.

À cette occasion, 35 personnes se sont rassemblées pour nettoyer le parc Can Font, et une partie de l’activité de nettoyage, ils ont apprécié un petit déjeuner, une visite à l’Ermita de Can Font, et de faire des activités pour les enfants qui sont aussi allés, liés au Parc et à la forêt des environs. Les participants ont également reçu les plaques d’événement.

Les organisateurs, qui étaient le Parc de la Sèquia et les geocachers batifolant, Moriarty, Aura, rrp, 1963, Josef. Outre la satisfaction dans le succès de l’appel, l’origine des participants, principalement de la Bages, a également été souligné, mais la présence de participants des comtés de Gérone, et les comtés de Barcelone.

Le système d’égout

Un réseau caché sous nos pieds est essentiel pour notre vie de tous les jours

L’eau, comme l’oxygène, est l’un des éléments essentiels de la vie sur notre planète. L’utilisation de l’eau par l’homme comprend le cycle de l’eau dit intégral, qui consiste en sa captation, sa distribution d’eau potable puis la collecte et la conduction de l’eau utilisée et enfin sa purification avant de le rendre à la nature.

L’égout est l’infrastructure qui, dans ce cycle intégral, a pour fonction de recueillir et de conduire l’eau, tant domestique qu’industrielle, depuis le point de collecte des centres urbains jusqu’aux installations d’épuration. En outre, dans les zones urbaines, le système d’égouts a également pour fonction de recueillir et de drainer l’eau de pluie des rues vers les torrents et les rivières naturelles.

Comment fonctionne le réseau?

La collection pluviale peut être dans un réseau indépendant de celui des résidus, puis on dit que l’égout est séparé du réseau. Sinon, nous l’appelons un réseau unitaire.

La forme des réseaux d’égouts est très similaire à la trame veineuse du corps humain, ou aux racines d’un arbre: elle commence avec des conduits de très petite taille (entre 20 et 30 cm de diamètre) dans les parties supérieures de les centres urbains et, comme il se joint à ceux des autres rues et avenues, les dimensions de ces conduites deviennent de plus en plus importantes pour devenir de véritables torrents souterrains, et il pourrait encore y avoir des véhicules qui pourraient circuler.

“L’évolution technologique a facilité les réparations du réseau, ce qui fait que de nombreuses fois n’intercèdent pas dans notre quotidien”

La gestion de l’égout comprend plusieurs tâches, certaines vraiment compliquées mais aussi excitantes, comme l’inspection avec des robots “tout terrain” qui circulent et contrôlent l’intérieur des conduits et des galeries, dans lesquels, en raison de ses petites dimensions, il n’est pas possible faire une inspection visuelle par les techniciens. Ainsi, ces robots peuvent vérifier l’état des différents points du réseau: si le conduit est coincé, s’il est cassé, il a des fuites …

L’évolution technologique des robots a également changé la façon de réparer et de maintenir le réseau. Parce que le système d’égouts va souvent à l’intérieur de la route, les travaux de réparation affectent de manière significative le mouvement des personnes et des véhicules. De nos jours, certaines réparations peuvent être faites avec ces machines sans avoir à fouiller les rues. Les robots peuvent couper les racines des arbres qui interceptent le réseau et provoquent des bourrages; Ils peuvent également réparer les fissures ou enduire intérieurement les conduits pour les imperméabiliser.

Attention aux lingettes jetables!

Les lingettes jetables sont devenues un véritable fléau pour le système d’égouts, car leur dégradation est très lente et cause d’importants embouteillages.

Donc, quand vous l’utilisez, pensez à les jeter et non à l’égout sanitaire. Votre action sera bénéfique pour le fonctionnement du réseau d’égouts.

Fredi Puig, directeur technique d’Aigües de Manresa

Le Museu de la Tecnica et l’UBIC Manresa ont mis en place la campagne “Aparadors de Museu”

A l’occasion de  l’exposition temporaire “De PTV à TDK. Comment vivions-nous à Manresa entre les années quarante et quatre-vingt-dix?” du Musée des Techniques de Manresa.  Le commerce de Manresa est respecté pour rendre ses magasins disponibles grâce à une nouvelle promotion, que nous avons appelé Vitrines de Musée, considérant que du 19 au 25 mars se tiendra la deuxième édition de la Semaine du commerce. .

Pendant plus de deux semaines, les 35 magasins de manresanes adhérents à la campagne redessineront leurs fenêtres pour y inclure une pièce unique et originale du bas du Musée de la Technique de Manresa. Les pièces ont été choisies pour se distinguer parmi les produits qui sont normalement exposés.

Une association avec histoire

L’association des propriétaires de plombiers de l’eau potable de Manresa

L’association des propriétaires de plombiers de l’eau potable est une organisation de Manresa sans but lucratif, qui a son origine dans la transformation de l’administration de l’offre de services d’eau potable à la ville de Manresa. Jusqu’en 1981, a été gérée en vertu d’une autorisation municipale par le Conseil de l’eau potable de Manresa, et de cette année, et une fois le service municipalisé et a créé la société municipale de l’eau sous gestion directe.

Cette association est crée dans le but de défendre les droits et les intérêts des propriétaires de plombier au sein de la société municipale, conformément à la loi des associations de 1964, et des dispositions complémentaires.

Il convient de noter que la société municipale a été créée avec la contribution de l’actif et du passif de l’Office de l’eau potable, où les propriétaires de plombiers étaient les «héritiers» des initiateurs de l’approvisionnement en eau de la ville, et que à partir de 1861, ils font face aux premiers investissements par la vente de titres de stylos *.

L’assemblée constituante a eu lieu le 23 décembre 1981 et l’acte fondateur, dans lequel les statuts ont été approuvés, le 8 octobre 1982. Les statuts ont été inscrits au registre des associations de la Generalitat, en date du 3 février 1983.

Le comité fondateur a été formé par M. Ramon Busquet Guixé, Francis et Dominic Bartra, Mauricio Espinal et Magistrats et Jaume Masana Naudi, Bosch et Josep Sauret Serramalera Ile Maurice et le pin.

En plus du but susmentionné, dans les statuts de l’association, les objectifs de: prendre soin de la délivrance correcte des titres aux propriétaires de plomist, de ceux émis par l’ancien Conseil de l’eau de l’eau potable; la préparation et le maintien de l’enregistrement des propriétaires de plomist, conformément aux transferts et aux amortissements qui se produisent; proposer, pour sa nomination, un représentant à l’Office des eaux de Manresa; et, enfin, la collaboration avec ce, dans la solution des questions liées au service d’approvisionnement en eau potable, en général, dans la ville de Manresa.

À l’heure actuelle, l’association, 741 plomistes, qui ont un total de 1 032,5 stylos à eau (2 065 titres de ½ stylo), dont 155,75 correspondent à l’offre par capacité, 489 à comptable et 387 , 75 inutilisé.

Cette association, depuis sa création, tient une assemblée générale chaque année. Il y a une section sur le site Web d’Aigües de Manresa qui contient de la documentation pouvant présenter un intérêt général.

http://www.aiguesmanresa.cat/nivells/contido/titular/associacio-propietaris-plomistes

* Une plume manresana équivaut à une décharge de 2 468 litres d’eau par jour

Ricard Tomàs, Directeur des opérations, rattaché à la direction de la société Aigües de Manresa

Obra social “La Caixa” collabore avec la Fondation dans la diffusion de la science et de la technologie chez les enfants

L’entité soutient le projet de créer un espace pour les enfants dans le Musée de la technologie visant les enfants dans l’éducation des nourrissons et le public familial.

Cette collaboration fait partie des actions d’Obra Social qui dirige directement le réseau financier de CaixaBank en Catalogne Centrale pour répondre aux besoins de son environnement immédiat.

La directrice régional des affaires de CaixaBank à Manresa, Beatrice Dorado, et vice-président de la Fondation Eau manresa – Conseil du fossé, Josep Alabern, a annoncé aujourd’hui la collaboration de Projets de bien-être «La Caixa» pour la création d’un coin pour enfants au Musée de technologie de Manresa.

L’objectif de cet espace, qui s’appellera Technique 3_6, sera d’apporter la technique aux plus jeunes en leur facilitant la tâche de poser des questions sur la façon dont les choses fonctionnent, réfléchissent et résolvent les défis. Les enfants, accompagnés d’un adulte, auront accès à différentes propositions avec un contenu de nature technique et technologique de libre choix. Le coin des enfants sera consacré au public familial pendant le week-end (les enfants jusqu’à 6 ans accompagnés d’un parent) et les élèves de l’éducation des enfants, pendant la semaine.

La collaboration des Projets de bien-être “la Caixa” permettra de commencer avec trois activités: les panneaux expérimentaux, la transmission du mouvement et l’arche médiane et la voûte de canon.

L’objectif des eaux du Conseil de fondation du canal Manresa est le nouveau coin des enfants Musée technique devient une référence non seulement à la ville mais aussi en Catalogne centrale.

“La Caixa” Welfare Projects a alloué une aide de € 5.000 à cette collaboration, qui fait partie des actions directement promues par le réseau financier de CaixaBank à Manresa pour répondre aux besoins de son environnement plus immédiat

Grâce à ces initiatives, et grâce à la confiance déposée par les clients de CaixaBank dans l’entité, le projet Welfare rend clair son engagement envers la Catalogne centrale.

Obra social: 510 millions de budget

L’engagement des Projets de bien-être “la Caixa” avec les besoins de l’entreprise dans laquelle elle exerce son activité financière et le bien-être des personnes, l’une de ses caractéristiques les plus importantes depuis sa naissance en 1904, continue d’être Plus efficace que jamais. L’entité travaille avec un objectif incontournable: contribuer à la construction d’une société meilleure et plus juste, en offrant des opportunités aux personnes qui en ont le plus besoin.

Conformément à ces principes et objectifs, l’entité maintient en 2018 le même désir de consolider et d’intensifier le travail du Projet de bien-être. Cela se traduit par une augmentation de son budget pour atteindre 520 millions d’euros, contre 510 l’année précédente. L’investissement se concentre principalement sur le développement de programmes sociaux à vocation de transformation. La lutte contre la pauvreté infantile, la promotion de l’emploi parmi les groupes vulnérables, le vieillissement actif et en bonne santé des personnes âgées et la prise en charge des personnes atteintes de maladies à un stade avancé restent les axes de travail prioritaires. L’engagement envers la recherche et la connaissance, ainsi que le soutien à la culture, sont également des signes d’identité de l’institution.

Le Musée de la technique de Manresa réalise «l’engagement pour la durabilité de la Biosphère»

Dans le but de créer un signe d’engagement pour la durabilité du tourisme basé sur la “Certification Biosphère” et de promouvoir les bonnes pratiques dans la gestion durable des entreprises et des services touristiques, sa reconnaissance à travers le distinctif, la Diputació de Barcelona et la La Chambre de commerce a promu le signe de «l’engagement envers la durabilité de la biosphère». Une reconnaissance, qui ce matin, a recueilli 245 entreprises et services dans la démarcation. Parmi eux se trouve le Musée de la Technique de Manresa.

L’engagement pour la durabilité de la biosphère veut étendre la culture de la durabilité du tourisme aux entreprises et aux services touristiques des comtés de Barcelone. Il s’agit d’un programme développé par la Diputació de Barcelona, ​​avec le soutien de l’Institut du tourisme responsable (ITR), dont l’objectif principal est de mettre en œuvre une gestion plus durable de tous les agents d’une destination touristique. Le déploiement et la mise en œuvre territoriale du programme est articulé avec la Chambre de Commerce de Barcelone, en tant qu’entité représentative du secteur des affaires des régions de Barcelone et avec une grande implantation territoriale, et les 11 entités régionales de gestion du tourisme en accord avec la Diputació de Barcelone.

De cette façon, la Diputació de Barcelona a promu, avec l’Institut du tourisme responsable et la Chambre de commerce de Barcelone, une méthodologie pour garantir la qualité et la durabilité des services touristiques d’une destination, publique et privée. Une méthodologie qui permet d’acquérir des capacités suffisantes pour la gestion durable de ces services touristiques, en étroite relation avec les différents services touristiques de la Destination. À la suite de cette mise en œuvre volontaire, les services touristiques participants obtiennent le signe «Engagement pour la durabilité de la biosphère», renouvelable chaque année.

Avec cette méthodologie, la Diputació de Barcelona dispose de la «Certification Biosphère» à travers ses marques touristiques et, désormais, les services touristiques et les entreprises peuvent être impliqués dans leur durabilité à travers «l’Engagement de la Biosphère» .

En 2017, l’Institut du tourisme responsable, organisme lié à l’UNESCO et partenaire de l’Organisation mondiale du tourisme et du Conseil mondial du tourisme durable, a accordé à la Diputació de Barcelona et aux trois marques touristiques de la démarcation – “Costa Barcelona”, “Paisatges Barcelona” et “Pirineus Barcelona”, la certification Biosphère en tant que destination touristique durable, une certification pionnière, basée sur les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies inclus dans l’Agenda 2030.

Du PTV au TDK

Une exposition qui fait revivre l’histoire de Manresa entre les années 40 et 90

Le musée de technologie de Manresa accueille, du 17 février au 20 mai, une exposition avec des éléments et
mobilier historique et identificateur à Manresa, qui nous amènera à voyager dans le temps et de se souvenir et de récupérer une époque déjà passée.

L’exposition intitulée “De PTV à TDK. Comment vivions-nous à Manresa entre les années quarante et quatre-vingt-dix? “, A été organisé par l’historien Francesc Comas et la journaliste Anna Vilajosana. L’exposition est structurée dans cinq domaines de la vie quotidienne et nous enseigne, à partir du fond des pièces stockées dans le Musée technique de Manresa et d’autres collections, une grande variété d’objets et de situations qui font partie de la ” l’imagination collective de la citoyenneté de Manresa comme le légendaire PTV, les chaises de La Rosita, le siphon BECMAN ou le cahier Caixa Manresa Guardiola entre autres.

De l’analyse du temps libre, de l’enseignement, du travail, du pouvoir et de l’évolution de la ville, il est prévu que
Les gens se souviennent à l’aide d’objets et d’environnements de toutes sortes d’images, de faits, de situations, d’expériences, de sentiments, etc. Manresa en noir et blanc dans les années 40 à Manresa dans la couleur des années nonante.

L’exposition est présentée comme un jeu, un voyage à travers le temps pour soixante ans de l’histoire de Manresa. Un jeu où la seule chose à faire est de se promener dans la pièce, d’écouter, de regarder et de lire les textes. Tout ce que vous trouverez fait partie de notre vie quotidienne et ils parlent de nous, comment nous étions, comment nous vivions, comment nous nous amusions, comment nous travaillions, comment nous apprenions, etc.

Comme un travail préliminaire et préparatoire sur l’exposition, quelques ateliers de mémoire historique ont été tenus. Plus précisément, trois, qui tournaient autour de différents moments et des zones importantes de la ville: l’éducation, la santé, les changements politiques, l’urbanisme, etc. Plusieurs personnes, choisies pour leur représentativité et lien direct avec certains de ces changements, pourraient dire les leurs, et nous montrer une riche Manresa dans les nuances et avec une histoire que nous pouvons difficilement couvrir dans cette exposition. A partir de ce travail précédent, l’exposition montrera un peu de dégustation, dans l’espace mémoire.

Parce que l’exposition est étroitement liée à nos souvenirs, et sûrement votre visite nous fera beaucoup venir
L’esprit a créé un petit espace où vous pouvez laisser ces souvenirs, ces expériences qui ont généré les objets, les photographies, les sons, les textes. Il y a un petit espace pour recevoir ces souvenirs à travers des écrits, ou si vous préférez, des photographies et des images que vous pouvez nous envoyer au Musée de Technologie et que nous nous ferons un plaisir de reproduire.

“Nous voulons que ce soit une exposition qui génère des souvenirs et qui nous permet de continuer à recueillir des expériences et des expériences de cette époque”

L’exposition sera ouverte jusqu’au mardi 20 mai du mardi au dimanche, de 10h00 à 14h00, au premier dépôt du Musée de la Technique de Manresa.

Alba Subirana, directrice du Musée de la Technique de Manresa