L’autogestion de l’eau

Gérer votre propre eau n’est pas habituel, d’habitude il suffit d’ouvrir le robinet ou de serrer la chaîne. Mais il y a des cas spécifiques où vous devez être responsable de l’autogestion.

Lorsque vous voyagez en camping-car, vous réalisez les implications de votre vie quotidienne : vous devez très bien gérer l’espace car vous avez très peu à vivre (manger, dormir, prendre une douche, cuisiner), vous devez gérer vos déchets, … et surtout, l’une des premières choses que vous connaissez est la gestion de l’eau.

Dans un camping-car, il faut garder à l’esprit que l’eau grise, c’est-à-dire l’eau, sert à laver la vaisselle, la douche, à se laver les mains ou à cuisiner. Ce drainage de l’eau devra être plus fréquent ou moins en fonction de la taille du réservoir que vous avez, de la quantité d’eau que vous dépensez ou du liquide ou des déchets qui iront à l’eau grise – ce n’est pas la même l’eau pour se laver les mains cette eau pour faire cuire un brocoli, qui en été et à haute température, vous laissera une odeur désagréable dans tout votre camping-car.

D’un autre côté, vous devez également vider les eaux noires, c’est-à-dire celles que vous générez en allant aux toilettes. Dans ce cas, le dépôt est généralement assez petit, par conséquent, vous devez le vider et le nettoyer souvent et aussi garder à l’esprit ce qui va s’arrêter. Il ne peut contenir que de l’eau, des excréments et de l’urine. Oubliez d’utiliser les déchets ; Il ne peut pas y avoir de casseroles, pas de points de suture, pas de serviettes mouillées, ou même pas de papier toilette ! Sauf que vous êtes prêt à perdre beaucoup de temps à essayer de débrancher le tube de drainage du réservoir d’eau.

Enfin, vous devez avoir de l’eau potable. Vous avez souvent un dépôt de 100 litres ou plus, par conséquent, vous devrez rationaliser votre consommation et l’utiliser avec soin, sans le gaspiller et en sachant très bien pourquoi vous en avez besoin et combien il vous reste dans le dépôt. Le geste d’activer l’affichage est très fréquent pour voir le niveau qui a le réservoir d’eau potable. Et si vous ne restez pas ou si vous êtes en train de manquer, vous devrez trouver un endroit où vous pourrez le remplir d’eau fraîche, ce qui n’est pas le cas là où il y a un robinet ou un cours d’eau, non. Vous devez trouver un endroit prêt pour les camping-cars où vous pouvez connecter votre tuyau pour remplir le réservoir. Cela signifie que quelqu’un a déjà purifié l’eau et l’a amené là où vous en avez besoin – une compagnie d’eau – et a quitté le point de connexion approprié. Par conséquent, il est plus ou moins important que vous ayez apporté l’eau potable là où vous en avez besoin lorsque vous trouvez de l’eau.

Comme je vous l’ai dit dans un camping-car, vous avez à peu près la quantité d’eau que l’organisation des Nations Unies estime nécessaire pour vivre entre 50 et 100 litres d’eau non contaminés quotidiennement. Mais aussi, selon leurs rapports, il est considéré que moins de 100 litres / personne et le jour entre dans un risque d’hygiène. Par conséquent, cela signifie que dans un camping-car, l’utilisation de l’eau doit être rationalisée mais sans dépasser ces limites d’hygiène. Nous devons aussi le faire chez chacun de nous. Actuellement, à Manresa, la consommation quotidienne d’eau est tombée à 117 litres par personne, alors qu’il y a 15 ans nous étions 180 litres / personne. Et c’est déjà bien, car cela signifie que nous avons pris conscience de son utilisation plus rationnelle. Mais nous devons également être conscients de ne pas entrer dans un risque d’hygiène.

Pour terminer cet article d’été, je dirais que si vous êtes assez chanceux pour passer les vacances au bord de l’eau, profitez de toutes les couleurs que l’eau montre : le ruisseau de montagne transparent, le lac turquoise, le bleu de la mer, … mais surtout, respectez-le pour que les autres puissent en profiter.

 

Anna Closes, responsable du Service éducatif du Parc de la Sèquia